Le mot de Michel Billé

Formidable « aventure » que celle du samedi matin…

Il est 11 heures, le soleil éclaire la ville, l’accordéoniste enchante la rue, la librairie connaît son activité habituelle et intense, l’ambiance est au travail, il règne une atmosphère à la fois studieuse et détendue.

Entre deux livres feuilletés, il s’agit d’être là, attentif, disponible, aux côtés des libraires, pour dialoguer avec des visiteurs qui s’intéressent au projet de création de SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) pour projeter dans l’avenir la « belle aventure » de la librairie.

Les questions sont simples, directes : pourquoi cette forme d’entreprise sociale et solidaire ? D’où vous est venue l’idée ? Puis-je m’y associer ? Comment ? A quoi cela m’engage-t-il ? Quand faudra-t-il se manifester et comment ?

L’échange se déploie, d’autres clients de la librairie prêtent l’oreille, sourient… L’un d’eux est au courant de tout. Un autre écoute, attentif, s’associe brièvement à la conversation… « Je vais voir dit-il ».

Il est libre… « Libre lecteur, libre lectrice… » Et c’est cette liberté de pensée, de se cultiver, de se distraire, de s’élever dans la lecture, par la lecture qui motive les questions, les réponses et qui font que « la belle aventure » que nous avons la chance de connaître et de vivre à Poitiers mérite d’être poursuivie demain. C’est pour cela que des lecteurs déjà nombreux s’engagent librement…

Michel Billé, lecteur coopérateur, 25 juin 2018